Eco-Emballages et Ecofolio deviennent Citeo

 

Ecofolio et Eco-Emballages ont dévoilé le nom de la nouvelle société issue de leur
rapprochement : Citeo. Les deux acteurs historiques souhaitent offrir de nouveaux services aux entreprises, moderniser le tri et le recyclage, et mobiliser les citoyens. 

 

En 25 ans, le tri est devenu le premier geste citoyen des Français et permet de recycler 68% des emballages ménagers et 55% des papiers. L’économie circulaire devient donc une priorité nationale et européenne et les attentes des consommateurs sont de plus en plus fortes.
C’est pour répondre à ces nouveaux enjeux, qu’Eco-Emballages et Ecofolio ont décidé de mutualiser leurs moyens et leur expérience et proposent un projet au service de l’environnement et de l’économie via Citeo. Un objectif annoncé par cette nouvelle entité : “faire progresser le recyclage en France au meilleur coût.”

Pour Philippe-Loïc Jacob, président du Conseil d’administration de Citeo, “la fusion des sociétés Ecofolio et Eco-Emballages permettra de développer l’efficacité du tri et du recyclage au meilleur coût et sera un levier plus puissant pour la protection de nos ressources et de l’environnement.”

“Notre feuille de route est basée sur la transformation et la performance, dans un environnement qui change toujours plus rapidement. Nous souhaitons développer l’innovation dans les territoires, les pratiques de production et de consommation durable pour en faire une évidence chez les entreprises et les citoyens” a ajouté Jean
Hornain, directeur général de Citeo.

 

6 bjectifs à l’horizon 2022

– Permettre aux Français de trier 100% des emballages et papiers.
– Développer le taux de recyclage : 75% pour les emballages, 65% pour les papiers.
– Aider les collectivités à atteindre le zéro mise en décharge.
– Augmenter le ratio performance/coûts de la gestion des déchets d’emballages ménagers et papiers.
– Développer l’éco-conception (jusqu’à 40 M€ d’investissements sur 5 ans) et la recyclabilité des matériaux.
– Faire progresser l’économie circulaire dans les territoires.
– Mobiliser les consommateurs-citoyens pour augmenter le nombre de « trieurs systématiques » : 2/3 des Français (versus 1sur 2 aujourd’hui).

Laisser un commentaire

Catégories

  • Aucune catégorie