“Je suis venue vous dire que je m’en vais…”

Dans quelques jours, je quitterai la rédaction du Journal des Communes après 18 ans d'un travail passionnant et passionné. Dans mon éditorial (ci-dessous), vous découvrirez les raison de ce départ. Je souhaite à nos lecteurs une bonne continuation avec nos successeurs.

Le 16 octobre 2000. Ce jour là, René Dubail m’ouvrait les portes du Journal des Communes au sein des Publications périodiques Paul Dupont. Charge à moi, sous son regard bienveillant et ses précieux conseils, de relever un défi : moderniser un magazine qui, depuis 1827, accompagne les élus dans la gestion de leurs communes. Des textes à la maquette le « JDC », comme le nomment souvent ses lecteurs, a entamé sa mue.
Quelques années plus tard, à la disparition de René Dubail, le Journal des Communes rejoignait le groupe Victoires Éditions dirigé par son fils Charles-Henry Dubail. Un vent de modernité allait dès lors commencer à souffler sur la revue. Nommée rédactrice en chef adjointe, j’allais, avec Charles-Henry, mener une refonte complète de la ligne éditoriale et tenter la grande aventure du web et des réseaux sociaux pour être davantage encore au plus près de nos lecteurs. Grâce à un travail patient et acharné, le Journal des communes, c’est aujourd’hui un magazine papier, un site internet, une présence sur Twitter et Facebook et des actualités mises à jour toujours plus rapidement.

Parallèlement, nous nous lancions dans une autre aventure numérique avec la création de Légilocal, une plateforme collaborative réservé aux élus, DGS et leurs équipes dont l’objectif est de mutualiser les expertises et de sécuriser les décisions juridiques grâce à une palette d’outils et services. Un long et patient travail d’élaboration nous a permis de réussir ce pari un peu fou et exaltant. Échanges entre membres du réseau, informations juridiques, création de webinaires… Comme on le dit familièrement, aujourd’hui, c’est une affaire qui roule !

Qu’importe si l’on me trouve immodeste, mais j’ose le dire : je suis fière du travail accompli durant ces dix-huit années. Et je remercie René et Charles-Henry Dubail qui m’ont accordé leur confiance durant tout ce temps.
Mais, surtout, je n’oublie pas ici tous les experts auxquels nous avons fait appel pour mener avec nous cette aventure : Philie Marcangelo-Leos, Patrick Mozol, Philippe Boulisset, Sandrine Zarli… qui au fil des années nous ont apporté leurs précieuses compétences. Qu’ils soient ici remerciés très chaleureusement. Tout comme je tiens à adresser mes plus vifs remerciements aux associations d’élus, aux associations de territoriaux, de DGS, aux cabinets ministériels successifs, aux représentants du Sénat et de l’Assemblée nationale et aux attachés de presse qui ont toujours répondu avec professionnalisme à nos demandes et nous ont aussi apporté leurs précieux conseils.

Après dix-huit années d’une aventure passionnante et enrichissante, l’heure est venue pour moi de tourner la page. L’avenir du Journal des communes et de Légilocal est désormais entre les mains de MCM Presse, sans moi. Je leur souhaite de réussir pleinement.

Évidemment, être obligée de m’éloigner définitivement du Journal des Communes n’est pas facile, c’est même très rude. Je continuerai à suivre la vie des collectivités et du monde politique qui me passionnent toujours autant. Comment ? Je ne le sais pas encore. Il me faut désormais regarder droit devant, à l’affût d’une nouvelle aventure professionnelle qui me permettra, je l’espère, de mettre l’expérience accumulée au service d’un nouveau projet au sein d’une nouvelle équipe.

Je vous dis donc au revoir et peut-être à bientôt.

 

  Contact : 
nathaliechalard@orange.fr
@NathalieChalard

 

Laisser un commentaire