Le site Journal des Communes, Légilocal, Droit de la Voirie et du Domaine Public :
des experts au service des élus et des collectivités

|

Opposition au prélèvement d'organes : il faut le dire

07 décembre 2016

À partir du 1er janvier 2017, l'inscription sur le registre national automatisé des refus de prélèvement, géré par l'Agence de la biomédecine, devient le moyen d'expression recommandé pour faire connaître son opposition au prélèvement d'organes.

La demande d'inscription sur le registre national s'effectue sur papier libre ou en remplissant le formulaire à disposition sur le site de l'Agence de la biomédecine. 


Les 10 dernières breves

26/07/2017 - Soins funéraires autorisés pour les personnes atteintes du VIH ou d'une hépatite virale
06/07/2017 - Etat d'urgence : prolongation jusqu'au 1er novembre
06/07/2017 - Prélèvement à la source
06/07/2017 - Une Franco-allemande présidera la commission des Affaires européennes de l'Assemblée
05/07/2017 - Un site dédié aux réseaux de chaleur et de froid
29/06/2017 - Rythmes scolaires : le décret d’assouplissement publié
29/06/2017 - "Rançongiciel" : les recommandations de sécurité
27/06/2017 - G20 : Anne Hidalgo et des Maires du monde lancent un appel pour le climat
26/06/2017 - Jacques Pélissard nommé président de l'Agence France locale
23/06/2017 - Ce qui change le 1er juillet 2017
 
Voir toutes les breves