Le site Journal des Communes, Légilocal, Droit de la Voirie et du Domaine Public :
des experts au service des élus et des collectivités

|

Opposition au prélèvement d'organes : il faut le dire

07 décembre 2016

À partir du 1er janvier 2017, l'inscription sur le registre national automatisé des refus de prélèvement, géré par l'Agence de la biomédecine, devient le moyen d'expression recommandé pour faire connaître son opposition au prélèvement d'organes.

La demande d'inscription sur le registre national s'effectue sur papier libre ou en remplissant le formulaire à disposition sur le site de l'Agence de la biomédecine. 


Les 10 dernières breves

23/03/2017 - Quelle commune respecte la loi SRU ?
22/03/2017 - Foulard islamique au travail : ce que dit la Cour de justice de l'Union européenne
22/03/2017 - Prestations sociales : revalorisation au 1er avril 2017
22/03/2017 - Prime de fidélité au profit des réservistes de la garde nationale
22/03/2017 - Extension et adaptation à Mayotte du Code de la voirie routière
20/03/2017 - Cartographie des parrainages des candidats aux Présidentielles 2017
20/03/2017 - Valérie Pécresse ne se plaint plus
15/03/2017 - Un maire excédé se lâche sur un panneau : "Il reste des enfants à écraser, vous pouvez accélérer"
14/03/2017 - Laïcité et Fonction publique
14/03/2017 - Lancement de l'association de jeunes fonctionnaires "FP21"
 
Voir toutes les breves