Le site Journal des Communes, Légilocal, Droit de la Voirie et du Domaine Public :
des experts au service des élus et des collectivités

|

Opposition au prélèvement d'organes : il faut le dire

07 décembre 2016

À partir du 1er janvier 2017, l'inscription sur le registre national automatisé des refus de prélèvement, géré par l'Agence de la biomédecine, devient le moyen d'expression recommandé pour faire connaître son opposition au prélèvement d'organes.

La demande d'inscription sur le registre national s'effectue sur papier libre ou en remplissant le formulaire à disposition sur le site de l'Agence de la biomédecine. 


Les 10 dernières breves

18/10/2017 - Budget de la Sécu : le tabac plus cher
18/10/2017 - Vaccins obligatoires : feu vert des députés en commission
18/10/2017 - Zéro papier à l'Assemblée
18/10/2017 - Emmanuelle Hoss est nommée directrice Générale de la Semaest
17/10/2017 - Catherine Vautrin élue présidente de l'AVUF
11/10/2017 - Dates des vacances de printemps
10/10/2017 - Un baromètre de l’attractivité des métropoles
10/10/2017 - Marchés publics de travaux et Chorus Pro
05/10/2017 - Réforme constitutionnelle : aboutissement "avant l'été 2018" ?
05/10/2017 - Baisse des APL: "120 bailleurs sociaux en danger"
 
Voir toutes les breves