Le site Journal des Communes, Légilocal, Droit de la Voirie et du Domaine Public :
des experts au service des élus et des collectivités

|

Opposition au prélèvement d'organes : il faut le dire

07 décembre 2016

À partir du 1er janvier 2017, l'inscription sur le registre national automatisé des refus de prélèvement, géré par l'Agence de la biomédecine, devient le moyen d'expression recommandé pour faire connaître son opposition au prélèvement d'organes.

La demande d'inscription sur le registre national s'effectue sur papier libre ou en remplissant le formulaire à disposition sur le site de l'Agence de la biomédecine. 


Les 10 dernières breves

21/12/2017 - Patrimoine de Mamère : la justice saisie
21/12/2017 - L'Assemblée approuve le projet de loi olympique
19/12/2017 - Ce qui va changer le 1er janvier 2018
18/12/2017 - Les députés LREM en séminaire les 15-16 janvier
14/12/2017 - Le bitcoin, vous connaissez ?
14/12/2017 - Revitalisation des villes moyennes
14/12/2017 - Paris refuse les animaux sauvages
12/12/2017 - 100 millions pour les départements en difficulté
12/12/2017 - OK pour un "Loto du Patrimoine"
23/11/2017 - Deux publications dédiées au bloc communal
 
Voir toutes les breves